Remittance Prices Worldwide

MAKING MARKETS MORE TRANSPARENT

Bases de données régionales et nationales certifiées par la Banque mondiale

L’objectif de réduction du coût des services de transfert de fonds de 5 points de pourcentage sur 5 ans, qui bénéficie d’un fort soutien de la part du groupe de travail Global Remittances Working Group mis en place sous l’égide la Banque mondiale, a reçu l’aval des chefs d’États et de gouvernements du G8 lors du Sommet de l’Aquila en juillet 2009.

Une meilleure transparence peut effectivement déboucher sur une baisse des coûts de transferts de fonds. Les Principes généraux applicables aux services de transferts de fonds internationaux (dits « GP »), en particulier GP1, soulignent l’importance fondamentale de disposer d’une information complète et d’instaurer une réelle transparence sur le marché.

La création de bases de données accessibles au public contenant des informations détaillées sur le coût des transferts de fonds est considérée comme l’un des moyens les plus efficaces pour améliorer la transparence du marché.

La collecte de données au niveau national ou régional peut être effectuée plus fréquemment, de manière plus détaillée et plus en rapport avec les besoins des collectivités locales. De ce fait, les bases de données peuvent devenir un véritable outil permettant aux émetteurs de comparer facilement les différents services proposés et leurs coûts et de se faire une idée plus précise de ce que le destinataire va réellement percevoir. En même temps, la publication de tableaux de comparaison de prix contribue à inciter les concurrents présents sur le marché à améliorer leur efficacité et à réduire leurs coûts.

Au cours de ces dernières années, un certain nombre de bases de données nationales ou régionales ont été mises sur pied, permettant de comparer les prix des services de transfert de fonds (cf. Ressources). Cependant ces sites ne présentent pas toujours de cohérence méthodologique entre eux.

Une méthodologie uniformisée :

  • Faciliterait et accélérerait le développement de nouvelles bases de données ;
  • Apporterait un appui aux institutions internationales et aux autorités nationales dans leurs efforts pour améliorer la collecte de données sur les transferts de fonds :
  • Mettrait à la disposition des émetteurs un format invariable lorsqu’ils passent d’un pays à l’autre ; et
  • Permettrait la création d’un réseau mondial de bases de données nationales et régionales, certifiées par la Banque mondiale et répertoriées ici, afin que les informations soient diffusées à un plus grand nombre de personnes dans un plus grand nombre de pays.

La Banque mondiale a identifié 12 critères constituant le minimum obligatoire pour une base de données nationale des coûts de transfert de fonds. La Banque mondiale accordera sa certification aux bases de données qui répondent à ce minimum obligatoire et les autorisera à utiliser l’icône ci-dessous.

  1. Recueil de données en double sur les prix des points de vente
  2. Recensement des frais à la charge de l’émetteur
  3. Recensement des taux de change appliqués
  4. Énoncé du montant total des coûts identifiés
  5. Rapidité de la transaction
  6. Type de service offert
  7. Couverture minimale de 60 % du marché par couloir
  8. Indépendance des enquêteurs
  9. Validation par des exercices d’achat anonyme
  10. Politique proscrivant toute forme de publicité
  11. Politique proscrivant tout abonnement, mécanisme de financement clair
  12. Lien avec d’autres bases de données approuvées par la Banque mondiale

Cliquez ici pour télécharger la version complète du Document de politique de la Banque mondiale « Remittance Prices Comparison Databases: Official Requirements » (en anglais exclusivement)

Manda Soldi A Casa (Italie), SendMoneyPacific (Australie/Nouvelle Zélande), EnviaCentroAmerica (Amérique centrale), Send Money Africa (Afrique), Finansportalen (Norvège), Envoi d'Argent (France), Geldtransfiar (Allemagne), TransfeAyiti (Haiti) et Suède sont, à ce jour, les bases de données certifiées par la Banque mondiale.